Une pratique de loisir pour nous déplacer : des bienfaits pour notre activité professionnelle

Il est largement reconnu que l’activité physique est bénéfique pour la santé. Et saviez-vous qu’elle l’est aussi pour développer certaines capacités requises dans notre vie professionnelle. Alors, quand trouver le temps pour en pratiquer une ? Le trajet entre notre lieu d’habitation et notre lieu de travail est le moment idéal.

rawpixel 567026 unsplash 300x200 - Une pratique de loisir pour nous déplacer : des bienfaits pour notre activité professionnelle - Hopika - Sorties de loisirs éco responsables en Haute-SavoieLa marche : « boosteur » de créativité

Dans le cadre de notre activité professionnelle et principalement lors d’un contexte d’innovation, nous avons besoin de fortes capacités créatives pour sortir du cadre et aller de l’avant. Mais comment développer ces capacités ?

Les recherches de Marily Oppezzo et Daniel Schwartz* ont démontré que marcher accroît la créativité de 60 % et cela pendant le temps de marche mais aussi après. Alors, dans le cas où vous commencez la journée par un atelier de créativité ou un temps de réflexion spontanée, allez donc au travail en marchant.

Et si votre réunion créative est en milieu de journée, sachez que l’environnement n’a pas d’effet sur notre imagination… alors marche dans les couloirs de votre entreprise ou marche au grand air, à vous de choisir.

Si on pousse encore plus loin l’adéquation entre marche et créativité, ne vous assaillez pas lors de vos réunions créatives, faites les en marchant.

Observations : La sédentarisation est bénéfique pour les pensées convergentes et les raisonnements logiques.

aquachara 458327 unsplash - Une pratique de loisir pour nous déplacer : des bienfaits pour notre activité professionnelle - Hopika - Sorties de loisirs éco responsables en Haute-SavoieLa pratique physique : soupape de décompression

Le trajet entre chez nous et notre lieu de travail et un moment où la majeur partie du temps nous sommes passif, seul dans notre voiture. Cette passivité est la situation idéale pour que nos éventuelles préoccupations refassent surface et s’expriment à travers un processus de rumination… une vrai période néfaste, ou au mieux une vraie perte de temps.

Et si ce temps de déplacement permettaient de :

  • ne pas venir au travail chargé de nos préoccupations personnelles.
  • ne pas rentrer à la maison avec le stress du boulot.

La pratique sportive d’une certaine intensité a la capacité de nous faire décompresser, d’évacuer le stress et de nous libérer de nos préoccupations. Génial, entre chez nous et notre lieu de travail un vaste terrain de jeu s’offre à nous. Alors, quand les conditions (distance, type de voie de circulation, météo, etc…) le permettent, utilisons nos déplacements comme un sas de décompression. Enfourchons notre vélo, chaussons nos rollers, nos chaussures de running ou nos skis à roulettes, attrapons notre trottinette ou notre long-board, etc…. et donnons-nous à fond.

Et, durant la journée, après une situation stressante., permettons-nous de nous attribuer un moment de décompression sportif.  Cela nous permettra de mieux appréhender le reste de la journée et d’être bien plus efficace.

Le sport : le bon ami de la productivité

La pratique sportive régulière développe de manière durable le goût de l’effort personnel et cela au-delà de la pratique en elle-même. Ce goût de l’effort se transpose alors tout naturellement dans l’exercice professionnel ; il favorise une meilleure productivité.

simon connellan 472039 unsplash 300x169 - Une pratique de loisir pour nous déplacer : des bienfaits pour notre activité professionnelle - Hopika - Sorties de loisirs éco responsables en Haute-SavoieLe renforcement du lien social : le catalyseur du travail en groupe

A travers une pratique de loisir collective et encore mieux coopérative, nous nous préparons à un travail en groupe.

Pour renforcer l’esprit d’équipe, certains managers ont recourt à des stages de pratiques sportives extrêmes. Cependant il est possible de renforcer le lien au sein d’un groupe et de développer les capacités de « faire ensemble » sans passer par une telle organisation.
Pour cela, cherchez à placer les membres d’un groupe dans des conditions propices au renforcement du lien social et de préférence permettant l’interaction et la coopération. De plus, de manière générale, le plaisir est un facteur qui permet d’amplifier positivement les effets des différentes situations mises en œuvre. Considérant ces deux constats, il est donc bénéfique d’envisager de venir au travail entre collègues, en optant pour une pratique de loisir collaborative – loisir rimant avec plaisir : cyclisme, roller ou long-board de descente avec permutation du rôle de leader, tandems, rafting, etc…

Pour renforcer cet ‘effet, impliquez les protagonistes dans le choix de leur pratique de loisir ? Et si vous glissez une petite contrainte les incitants à changer la pratique régulièrement, ça mettra encore plus de piment et les placera dans un état d’esprit de challenge… mais tout en restant bon enfant.

Mais si la mise en place de telles pratiques vous est difficile, déjà, permettre aux membres de votre équipe de partager des temps de vie en dehors de leur environnement professionnel peut avoir de belles conséquences sur leur capacité à travailler en groupe. Et ces moments privilégiés peuvent être quotidiens en développant une pratique de covoiturage au sein de votre entreprise.

Alors pour aller travailler, optez pour une mobilité de loisir et de préférence collective voire même coopérative !

Sources et plus d’infos

Marche et créativité :

Le sport en général :

 

keyboard_arrow_up keyboard_arrow_up